février 9, 2012 · santé

Le scandale des prothèses mammaires PIP a fait naître diverses polémiques. Certaines prothèses sont conformes donc elles sont sans risques. D’autres coûtent moins cher donc pourquoi on n’en utilise pas? Bref, bien que les femmes désirent telle ou telle prothèse et quel que soit le coût, c’est toujours les chirurgiens qui prennent les décisions.

Pour une belle poitrine?

Après le scandale des prothèses mammaires PIP, de nombreuses femmes se heurtent à l’heure actuelle à opter pour cette solution pour avoir « une belle poitrine » et des seins volumineux. Par ailleurs, ce n’est pas que les prothèses PIP sont dangereuses que toutes les autres doivent l’être. En effet, des tests ont été effectués pour montrer que beaucoup d’autres prothèses mammaires sont conformes. Cependant, on tient à souligner qu’avec ces prothèses, les risques et les incontinences ne sont pas inexistants. En d’autres termes, bien que les complications soient rares, il se peut que les femmes puissent souffrir de problèmes de cicatrisation ou d’une formation de coques douloureuses.

Il est un fait que les prothèses mammaires sont très abondantes sur le marché et que les femmes ont largement le choix face à cette disponibilité de formes et de tailles. Par contre, on tient à souligner que ce sont les chirurgiens qui les choisissent mais pas les femmes. En effet, le choix des prothèses dépend de la morphologie de la patiente mais aussi et surtout des habitudes du chirurgien. Autrement dit, bien que les femmes souhaitent une telle prothèse, le dernier mot appartient toujours à son médecin.

Le coût des prothèses mammaires n’est pas un bon critère de choix. En effet, les prothèses PIP coûtent beaucoup moins cher que les autres. En outre, on dit toujours que les choses à bas prix ne sont pas toujours les meilleures. Nombreuses femmes pensent qu’à moindre coût, on peut être belle alors pourquoi ne pas opter pour les prothèses à prix abordables. Mais, il existe aussi des prothèses à prix exorbitants mais qui ne peuvent pas convenir à une femme. Bref, c’est toujours le chirurgien qui doit décider à la place des femmes même si l’objectif est la beauté de celles-ci.

Ecrit par