juillet 26, 2012 · mutuelle santé

Face à la bataille pour l’indemnisation des victimes des porteuses de prothèses mammaires en gel, PIP se livre aujourd’hui devant le tribunal de commerce de Toulon.

Une demande de réparation auprès de TUV Rheinland

En effet, les victimes se sont tournées aujourd’hui vers TUV Rheinland, la société délivrant le marquage CE à PIP, pour demander réparation. Cet organisme a certifié pendant 17 ans que ces prothèses étaient conformes aux normes Européennes. On a pu constater pourtant aujourd’hui que ce n’est vraiment pas le cas.

Le tribunal a alors confirmé que l’assureur de PIP, Allianz, devait indemniser les victimes mais on attend encore jusqu’à aujourd’hui la confirmation de cette décision en appel.

Selon TUV, il n’a pas le droit de prélever un produit et de l’analyser, il se charge uniquement de faire des contrôles en cas de suspicion de fraudes. Il affirme aussi que le marquage CE est apposé par le fabricant lui-même, donc sous sa responsabilité.

Ecrit par